Bilan moral de l’association – 2018

Assemblée générale du 04/12/2018

Rapport moral de Pierre Cartigny, Président de la SFIS, relatif à l’année 2018

Cher(e)s membres de la SFIS,

L’assemblée générale annuelle de la SFIS n’est pas seulement une obligation statutaire, c’est surtout une opportunité unique de rencontrer ses membres et d’avoir un retour sur vos attentes, écouter vos critiques, glaner des conseils et suggestions qui permettront à l’association de mieux œuvrer. Je tiens à vous remercier pour votre soutien. D’avance merci aussi à tous ceux qui seront présents à l’AG du 4 Décembre, à tous ceux qui prendront le temps de lire ce rapport moral, mais aussi aux absents qui j’espère transmettront leur pouvoir avant lundi soir.

La SFIS vise, entre autres, à favoriser les échanges entre communautés utilisant les mêmes outils mais avec des questions, applications, méthodes et concepts distincts. L’interdisciplinarité permet bien sur de repousser les frontières et la SFIS à un rôle à jouer dans la découverte de nouveaux horizons. La SFIS à travers ses membres et sympathisants recoupent tous les domaines d’applications (ou méthodes d’analyse), mais la chimie et physiologie animale par exemple restent cependant sous représentées et les collègues utilisant les isotopes dits non conventionnels (Li, B, Cu, Zn, Mo, Fe etc…) et radiogéniques (Sr, Pb, Nd etc…) moins nombreux que ceux utilisant les isotopes stables légers (C, N, S, O, H).

Pour mieux promouvoir nos outils, la SFIS doit encore gagner en visibilité. Ses deux après-midis scientifiques sont centraux dans ce dispositif. Nous travaillons à ce que les exposés puissent systématiquement être retransmis et donc visionnés par tous ceux qui ne peuvent se déplacer – c’était ainsi le cas de l’AMS de Printemps tenue à Nantes sur le site d’Eurofins (qui avait pour thème Isotopes et Fraudes) et celle d’Automne qui se tiendra Mardi à l’IPG-Paris (thème Isotopes et Paléo-environnements). Nous étudions aussi très sérieusement la possibilité d’acquérir nos propres moyens techniques afin de ne pas dépendre des moyens des lieux d’accueil et de systématiser les enregistrements des AMS (ce n’est pas toujours le cas). Améliorer la qualité des enregistrements (image, son, montage) – leur mise en ligne constituerait en effet un très bon outil pédagogique et contribuerait aux échanges interdisciplinaires.

Les listes de diffusion ‘sympathisants’ et ‘d’information’ sont des formidables leviers, appréciées notamment pour ses annonces d’offres d’emploi (i.e. via la liste ‘info’) et dont les messages sont bien relayés. Le prix de la SFIS pour le meilleur article scientifique d’un montant de 1000 Euros dont le quatrième prix sera décerné à Sylvain Bernard (Muséum Nationale d’Histoire Naturelle -IMPMC) lors de la prochaine AMS contribue aussi à faire connaître notre association, tout en cherchant à soutenir la carrière de nos collègues.

Le site web de la SFIS en est un autre. De l’avis général des membres, notre site web était (je cite) devenu désuet et peu clair; après de bons et loyaux services, c’était en tous cas devenu une évolution nécessaire. Les membres du CA ont œuvré tout au long de cette année à retravailler en profondeur le site en essayant de le rendre plus simple, plus clair et plus utile. C’est un aspect qui nous a beaucoup occupé, dont la quasi-intégralité de la réunion de notre CA du mois de Mai. Le nouveau site est dorénavant en place et de nombreuses pages, informations sont en train d’être alimentées. Nous attendons dès à présent vos commentaires et suggestions. Les sections ‘offres d’emploi’, la mise en place ‘d’une base de données des laboratoires’, ‘expertises’ résultent des suggestions faites lors de l’AG de 2017. La base de données des laboratoires et compétences analytiques sera particulièrement bien documentée.

Le budget de l’association est équilibré entre cotisations et dépenses. Les membres du CA ne se reposent pas sur l’association pour couvrir leurs frais de déplacement et l’intégralité des cotisations peut ainsi servir à financer le prix de la SFIS, le déplacement des orateurs aux AMS, et le parrainage de deux conférences (vous pouvez consulter le bilan financier de l’association joint à ce message). Le budget de l’année prochaine sera sensiblement identique si ce n’est l’achat potentiel de matériel audiovisuel nécessaire à l’enregistrement des exposés. Cette somme serait prise sur l’argent en réserve dont dispose l’association.

Le nombre de membres a décru ces derniers mois, avec à ce jour 68 membres à jour de leur cotisation. Une partie résulte du fait que la SFIS n’a pas organisé de manifestation cette année (i.e. nous avions organisé les 8ème JCC à Nantes en 2017) et que le congrès Goldschmidt ne se tenait pas en Europe cette année. Cette situation devrait s’améliorer en 2019 puisque la SFIS organisera à l’automne un congrès sur le plateau de Saclay et que le Goldschmidt Conference se tiendra en Europe, avec des tarifs préférentiels pour les membres de la SFIS (la SFIS venant de reconduire son Memorandum of Understanding avec l’European Association for Geochemistry). Nous venons néanmoins de reprendre une campagne d’adhésion par mail en direction des anciens membres pour leur demander non seulement de nous rejoindre à nouveau et chercher à comprendre les raisons qui les avaient poussés à ne pas renouveler leur adhésion. Nous renouvellerons cette opération à l’avenir.

Mais c’est surtout en offrant un lieu d’échange interdisciplinaire qu’on donnera envie de devenir membre de la SFIS. Avec l’organisation de son cinquième congrès et deux après-midi scientifiques, l’achèvement de la refonte de son site Internet, l’année 2019 est donc déjà bien remplie et j’espère surtout que notre investissement et actions répondent à vos attentes.

En vous souhaitant de bonnes fêtes à venir,

Pierre Cartigny

Laisser un commentaire

Fermer le menu
ChatClick here to chat!+