Marie Balasse

Marie Balasse

Reconstitution des techniques d’élevage en Préhistoire, par des analyses isotopiques séquentielles dans les dents des animaux.

Résumé :

L’analyse isotopique des restes squelettiques des animaux a trouvé un champ d’application fertile dans le domaine de l’archéozoologie. Les informations apportées sur l’alimentation et l’environnement végétal, géologique et climatique des animaux sont précieuses, notamment, pour l’étude des pratiques d’élevage en Préhistoire. Pour celles-ci nous étions jusque-là contraints d’évoquer des modèles ethnographiques riches en enseignement, mais dont les limites sont posées par la diversité des choix techniques et dont l’applicabilité d’un système d’élevage à un autre dépend des contraintes posées par l’environnement et par la physiologie des taxons domestiques. Ces modèles constituent toujours une base à l’interprétation, mais ils peuvent désormais être étayés par des données directes.
L’analyse séquentielle du collagène et la bioapatite des tissus dentaires (dentine, émail) permet des reconstitutions de tranches de l’histoire isotopique (18O, 13C, 15N, 87Sr/86Sr) des animaux d’élevage, contribuant à l’histoire des stratégies de subsistance des sociétés pastorales anciennes avec une résolution temporelle proche du rythme saisonnier. Dans cet exposé, je présenterai quelques études autour de trois thèmes principaux: (1) l’alimentation du cheptel domestique, incluant les adaptations aux fluctuations saisonnières de la disponibilité des ressources naturelles et les adaptations aux environnements marginaux (2) la détermination de l’âge du sevrage et la durée de lactation des bovins préhistoriques et (3) la saisonnalité des naissances des animaux domestiques. Le travail méthodologique sur des référentiels actuels qui a permis de développer ces protocoles d’analyse sera également exposé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *