Michel Rostaing

Production et extraction du tritium d’un  réacteur de fusion contrôlée.

Résumé : L’utilisation industrielle de la réaction de fusion entre le deutérium et le tritium D + T-> He + n implique la production et le recyclage in-situ de tritium. Le tritium sera produit dans une « couverture » entourant le TOKOMAK (*)  par la réaction n + Li -> T + He des neutrons issus de la réaction de fusion sur des composés lithiés (aluminate, silicate) disposés à cet effet dans la « couverture ». La récupération de la quasi-totalité du tritium formé et l’absence de toute fuite sont indispensables pour deux raisons : a)  assurer l’alimentation du réacteur b)  éviter la pollution du milieu ambiant. Le dispositif de récupération doit extraire au mieux ce gaz très « fugace » et soluble dans les métaux constituant les structures de la couverture et les tubes du circuit d’extraction de chaleur (caloporteur hélium ou eau, vapeur d’eau). Il faut séparer le tritium de l’hélium produit en même temps que lui et éviter que le tritium diffuse dans la couverture. Il est impératif de limiter les fuites dans l’enceinte de confinement  du réacteur au niveau prescrit par les normes d’hygiène et de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *